NYS Liquor Authority explique ce qui ne constitue pas un aliment dans les questions-réponses

Lorsque le gouverneur Andrew Cuomo a annoncé de nouvelles restrictions sur les bars et les restaurants pour servir de l'alcool, cela a suscité les critiques de nombreux propriétaires et exploitants.



Certains se sont donné beaucoup de mal pour répondre aux exigences, mais de nouvelles directives de la State Liquor Authority indiquent un trou dans les plans de certains établissements.






Un nouveau point, soulevé lors d'une session de questions-réponses (ci-dessous), est qu'un sac de chips ne constitue pas un « service de restauration » pour les boissons.

Un sac de chips, un bol de noix et des bonbons ne suffisent pas pour être considérés comme d'autres aliments aux fins de la commande, selon les responsables de l'État.



Les comtés ont mis en œuvre une application plus stricte des directives en matière de distanciation sociale et de masques. Cuomo a déclaré qu'il appartenait aux comtés d'appliquer les directives de l'État sur les bars et les restaurants.

poudre de maeng da kratom rouge



Consultez la partie complète des questions et réponses publiée par la State Liquor Authority:

Q : J'exploite un restaurant ou un bar et je comprends que je dois servir des sandwichs, des soupes ou d'autres aliments lorsqu'un client commande une boisson alcoolisée. Pouvez-vous me dire ce qui constitue d'autres aliments ?



À: Les autres aliments sont des aliments dont la qualité et la substance sont similaires aux sandwichs et aux soupes ; par exemple, les salades, les ailes ou les hot-dogs seraient de cette qualité et de cette substance ; Cependant, un sac de chips, un bol de noix ou des bonbons seuls ne le sont pas.

En tant que propriétaire de restaurant ou de bar, pour déterminer si un article particulier est suffisamment substantiel, veuillez garder à l'esprit l'objectif de cette politique : s'assurer que les clients profitent d'une expérience de dîner assis au sein d'un petit groupe avec des boissons, c'est à dire. un repas et non une expérience de type bar à boire. Une expérience de consommation d'alcool de type bar implique ou conduit souvent à des mélanges et à d'autres comportements non conformes à la distanciation sociale et à l'utilisation de couvre-visage et n'est donc pas encore une activité sûre pendant l'urgence sanitaire actuelle. Les pics / résurgences de cas de COVID-19 que cela a provoqués dans d'autres États est quelque chose que New York doit éviter à tout prix.

En tant que propriétaire de restaurant et de bar intéressé à continuer à contribuer à notre objectif commun de santé publique, vous ne devriez pas chercher des moyens de contourner l'exigence de repas ou de repas ni le but derrière cela, car cela met en péril la santé publique et le progrès de tous les New-Yorkais. ont fait. Les efforts évidents de contournement seront traités comme des violations du décret.

Q : Je suis un fabricant avec des privilèges sur place, dois-je préparer des sandwichs, des soupes et d'autres aliments similaires ?

À: Uniquement dans la mesure où vous disposez d'une licence d'exploitation distincte (taverne, restaurant, etc.) dans vos locaux de fabrication. Si vous n'avez qu'une licence de fabrication, vous devez permettre aux clients de commander, au minimum, des amuse-gueules comme des croustilles, du fromage et des craquelins ou des bretzels.

Q : Un client doit-il commander de la nourriture avec chaque boisson alcoolisée commandée ?

À: Non, tant que la nourriture est commandée au moment de la commande initiale de toute boisson alcoolisée qui est suffisante en substance (voir ci-dessus) et est également en quantité suffisante pour servir le nombre de clients présents et à qui l'on sert de l'alcool.

Encore une fois, le but de cette politique est de s'assurer que les clients profitent d'une expérience de repas assis, et non d'une expérience de type boisson ou bar qui a souvent tendance à être problématique du point de vue de la santé publique.




Q : Puis-je utiliser un food truck ou une autre entreprise tierce pour répondre aux exigences alimentaires en vertu de ces directives ?

À: Non, si la loi ABC exige que la nourriture soit mise à disposition sous votre licence, alors cette nourriture doit être disponible dans vos locaux pour être commandée - elle ne peut pas être livrée à l'heure ou à la commande, et un client ne devrait pas avoir à quitter les lieux pour tu piges; en outre, la loi ABC interdit à une deuxième entreprise d'exercer ses activités dans des locaux agréés.

Un camion-restaurant peut être situé dans une aire de stationnement sans permis ; Cependant, s'il devient évident que l'utilisation d'un food truck crée trop de trafic et un manque de distanciation sociale (sur les lieux ou au camion), vous devez cesser immédiatement son utilisation.

Q : Un client peut-il commander un article à emporter et une boisson alcoolisée à boire en attendant ?

À: Non, ce n'est pas une expérience culinaire sur place. Un client à emporter doit être encouragé à appeler à l'avance et/ou à attendre sa commande à emporter et à repartir avec la nourriture et les boissons, conformément à nos directives sur le service à emporter depuis mars 2020 qui restent inchangées, et avec l'intérim du DOH. conseils de restauration.

Q : Un client peut-il commander uniquement un dessert avec une boisson alcoolisée ?

À: Oui, tant que le dessert est un élément substantiel, comme un morceau de gâteau/tarte, un sundae à la crème glacée, etc. ; ce ne doit pas être seulement une boisson avec de la crème fouettée, un biscuit, un bonbon, etc.

Comme pour toutes les questions concernant la norme alimentaire, veuillez garder à l'esprit l'objectif de cette politique tel que décrit ci-dessus.

Q : J'ai une licence de club en vertu de la loi ABC, dois-je servir de la nourriture à mes clients conformément à ces directives ?

À: Non, un titulaire de licence de club n'est pas tenu de mettre de la nourriture à disposition en vertu de la loi ABC. Veuillez examiner votre certificat de licence pour vous assurer que votre licence est en fait une licence de club en vertu de la loi ABC et non une taverne, un restaurant ou un autre type de licence. Si de la nourriture est disponible dans votre club, vous êtes encouragé à la servir conformément aux directives SLA dans le cadre de sa politique de santé publique.




Q : Dois-je vendre un aliment pour accompagner la commande ou puis-je le fournir gratuitement ?

À: Bien que des frais ne soient pas nécessairement exigés pour la nourriture, vous devez avoir un enregistrement indiquant que la nourriture a été commandée avec des boissons, de sorte que les factures/chèques doivent refléter la nourriture qui a été commandée et servie. De plus, vous ne devez pas fournir de nourriture partagée entre les parties.

Q : Dois-je forcer les clients à manger un aliment ?

À: La nourriture doit être commandée et servie. Nous ne pouvons pas vous obliger à forcer quelqu'un à manger ce qu'il a commandé, mais encore une fois, les titulaires de licence sont tenus de servir d'une manière conforme à l'objectif de cette politique, et si les clients ne sont pas sur place pour profiter d'une expérience de restauration assise, leur servir de l'alcool est une violation. S'il est évident pour vous qu'un client a l'intention de contourner la politique, vous ne devez pas continuer à le servir.

Q : Je comprends que le service au comptoir est limité, cela signifie-t-il que les clients ne peuvent pas s'asseoir à mon comptoir-lunch ou à mon bar ?

À: Non, les clients peuvent continuer à s'asseoir dans un bar ou un comptoir de la même manière que les directives provisoires du DOH l'exigent, par exemple. parties de pas plus de 10, 6 pieds de distance entre les parties, etc.

Veuillez noter que bien que le service à table soit généralement requis, si un établissement n'avait pas service à table avant maintenant et continue de ne pas avoir de service à table, le comptoir peut être utilisé pour les commandes sans rendez-vous sous les restrictions suivantes : (1) tous les clients qui commandent et tous les employés prenant des commandes doivent porter des couvre-visages appropriés, conformément aux directives provisoires du DOH , (2) tous les clients (qui sont des parties distinctes) qui commandent à partir du bar/comptoir doivent être espacés d'au moins 6 pieds, conformément aux directives provisoires du DOH, (3) à aucun moment plus de 5 clients ne doivent se tenir debout à le bar/le comptoir en même temps, (4) des marques doivent être placées sur le sol pour indiquer l'espacement approprié, (5) une fois la commande passée, les clients doivent soit recevoir leur nourriture et/ou leur boisson, soit retourner à leur table et attendre jusqu'à ce qu'ils soient appelés pour récupérer leur commande, c'est-à-dire que les clients doivent être au bar/comptoir uniquement pour passer, payer ou recevoir une commande.




Recommandé